Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE - VIE ASSOCIATIVE >Service civique >Plan de relance de l’État : développer le service civique pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et contribuer à la cohésion sociale

Plan de relance de l’État : développer le service civique pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et contribuer à la cohésion sociale

Article JEUNESSE - VIE ASSOCIATIVE 26/10/2020

Le service civique s’inscrit dans le dispositif « 1 jeune 1 solution » prévu par le plan de relance. Son objectif est de favoriser l’accès des jeunes à l’emploi en leur permettant d’acquérir des compétences et une expérience renforçant leur employabilité.

Le service civique célèbre en 2020 son 10ème anniversaire : 10 ans d’engagement, de solidarité et de citoyenneté portés par les jeunes de 16 à 25 ans. Cette volonté d’agir au service des autres a été particulièrement décisive au plus fort de l’épidémie de Covid-19. En effet, à cette occasion, le service civique s’est révélé, après 10 ans de construction et de montée en charge, comme un inestimable creuset de l’engagement.
Désormais, le service civique est face à de nouvelles perspectives et de nouveaux défis dans une période où les enjeux sociaux sont accrus ou renouvelés par la crise sanitaire d’une part et où les jeunes sont particulièrement exposés à la crise économique qui s’annonce d’autre part.
C’est dans ce contexte que le plan de relance prévoit un relèvement important des objectifs d’accueil en service civique de 100 000 missions supplémentaires en France, dont 20 000 d’ici la fin 2020, conformément aux annonces présidentielles du 14 juillet 2020. A l’échelle de la Bourgogne-Franche-Comté, c’est une hausse de 434 missions qui est attendue (+28%) dès cette année. Parallèlement, la durée moyenne des missions est portée à 8 mois pour toutes celles commencées entre le 1er septembre et le 31 décembre 2020.

Le service civique s’inscrit ainsi dans le dispositif « 1 jeune 1 solution » prévu par le plan de relance. Son objectif est de favoriser l’accès des jeunes à l’emploi en leur permettant d’acquérir des compétences et une expérience renforçant leur employabilité. Il permet de développer leurs acquis et leurs compétences dans une démarche d’engagement et de solidarité où ils pourront mûrir, gagner en confiance, en compétences, et construire leur avenir, tant citoyen que professionnel. Les domaines où se déploie le service civique sont variés et multiplient ainsi les opportunités : la culture et les loisirs ; le développement international et l’action humanitaire ; l’éducation pour tous ; l’environnement ; l’intervention d’urgence en cas de crise ; la mémoire et citoyenneté ; la santé ; la solidarité ; le sport.

Il convient aussi de souligner que l’atteinte de ces objectifs s’inscrit dans une démarche collective et tous les acteurs du service civique en région sont ainsi amenés à contribuer à la réussite de l’ambition nationale : associations, entreprises privées, organismes publics ou collectivités territoriales pour lesquelles est portée une attention particulière.

En effet, si le nombre d’engagés de service civique a fortement augmenté au cours des 5 dernières années, il se maintient à 6% au sein des collectivités locales. Aussi, à l’issue des élections municipales de juin 2020, les nouvelles équipes municipales et intercommunales constituent-elles des acteurs clés du développement du service civique aux côté des départements également.

Il convient donc de rappeler qu’une collectivité territoriale peut accueillir des volontaires :
- grâce à un agrément de service civique établi au niveau départemental ou régional ;
- par l’intermédiaire d’une structure de droit public agréée, telle qu’une autre collectivité (par exemple : une intercommunalité mettant à disposition des volontaires dans les communes qui la composent), un groupement d’intérêt public (ex : maison départementale des personnes handicapées), ou encore un établissement public (ex : office public de l’habitat) ;
- par l’intermédiaire d’une association agréée à l’échelle nationale ou locale qui décharge la collectivité des volets administratif et financier propres à la mise en œuvre du service civique.

Ainsi, une vaste campagne d’agrément se prépare actuellement afin de soutenir la relance et relever massivement les objectifs d’accueil en service civique.
C’est dans ce contexte qu’un travail important de communication en direction des collectivités est prévu prochainement par l’agence du service civique et relayé par la DRDJSCS pour rendre visible et actif l’effort de relance qui s’engage à compter du dernier quadrimestre 2020.