DRDJSCS Bourgogne-Franche-Comté

DRDJSCS Bourgogne-Franche-Comté

La Direction Régionale et Départementale Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale de Bourgogne-Franche-Comté
Newsletter
Retour à la page d'accueil
>Une conférence met en avant les avancées de la stratégie de lutte contre la pauvreté

Une conférence met en avant les avancées de la stratégie de lutte contre la pauvreté

Article Lutte contre la pauvreté 11/07/2019

La 2e conférence des acteurs.actrices de la solidarité s’est réunie ce jeudi 11 juillet 2019 pour faire un point sur les avancées de la stratégie de lutte contre la pauvreté en Bourgogne-Franche-Comté, dont notamment une déclinaison des mesures nationales en région, une mobilisation importante des partenaires et une contractualisation engagée entre l’État et les conseils départementaux.

Jeudi 11 juillet 2019 à l’IRTESS de Bourgogne à Dijon, les acteurs et actrices de la solidarité se sont réuni.e.s en présence d’Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, de la DRDJSCS et de la DIRECCTE. Cette deuxième conférence régionale offre un aperçu des avancées de la stratégie depuis le 4 décembre 2018, date de la première conférence.

Pour rappel, la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, annoncée par le Président de la République le 17 octobre 2018, porte deux ambitions majeures d’investissement social : dans l’éducation et la formation d’une part et dans l’accompagnement et l’émancipation sociale par l’emploi d’autre part.
Par son ampleur, elle met en synergie plusieurs politiques publiques en agissant sur les leviers économiques, sociaux, sanitaires, culturels et éducatifs. Sa gouvernance est également nouvelle, portée par les partenaires sociaux à partir des territoires, avec un pilotage de l’État s’appuyant sur une contractualisation avec les collectivités territoriales.

Les mesures nationales déclinées dans la région


Les mesures adoptées au niveau national ont d’ores et déjà été déclinées à l’échelle de la région : moyens en faveur de la petite enfance (créations de places de crèches, tarification sociale des cantines), de la politique du « logement d’abord », des PAEJ (Points Accueil et Écoute Jeunes), des cités éducatives, des solutions d‘accompagnement médicosocial (ARS), auxquels s’ajouteront les moyens issus de la contractualisation entre l’État et les départements.

360 acteurs et actrices de la solidarité de la région œuvrent pour la stratégie


Elles.ils se mobilisent dans 14 groupes de travail pour déployer cette stratégie qui s’articule autour des thèmes liés à l’enfance, aux jeunes, à l’insertion et au travail social. Les travaux se sont, pour l’instant, concentrés sur le diagnostic ; la phase des propositions d’actions est prévue au second semestre 2019. Pour autant, certaines orientations ont émergé rapidement :
- la réalisation d’un atlas de la cohésion sociale et de monographies départementales sur la précarité éclairant les diagnostics pour l’ensemble des groupes de travail ;
- la participation des personnes concernées ;
- l’organisation de séminaires ciblés sur l’insertion par l’activité économique (IAE) en mars 2019 et sur le travail social dans la transformation des politiques d’hébergement/logement en mai 2019.

L’État finance la stratégie dans la région à hauteur de 2,7 millions d’euros


Enfin, dans le cadre de la contractualisation entre l’État et les collectivités territoriales, les 8 départements de la région se sont engagés à conventionner en juin 2019. Un grand nombre d’actions vise à mieux professionnaliser les acteurs et actrices (formations-actions), à les doter d’outils (diagnostics, déploiement du numérique, …) et à développer les échanges inter-institutions.
La part faite aux expérimentations est importante, notamment en matière d’accueil social de proximité et de référent parcours.
Près de 8 millions d’euros seront ainsi mobilisés sur la région au titre de 2019, dont 2,7 millions d’euros proviennent de l’État.