DRDJSCS Bourgogne-Franche-Comté

DRDJSCS Bourgogne-Franche-Comté

La Direction Régionale et Départementale Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale de Bourgogne-Franche-Comté
Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHÉSION SOCIALE >Accueil des demandeurs d’asile et intégration des réfugiés >Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants (OEPRE) : journée de rencontre entre acteurs le 17 mai 2019

Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants (OEPRE) : journée de rencontre entre acteurs le 17 mai 2019

Article COHÉSION SOCIALE 12/06/2019

Les rectorats de Dijon et de Besançon et la DRDJSCS ont organisé le 17 mai 2019 au lycée international Charles de Gaulle à Dijon, une journée pour que les acteurs de la région travaillant sur le dispositif « ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants (OEPRE) se rencontrent.

Crédit photo : pixabay.com/guvo59

Les rectorats des académies de Dijon et de Besançon et la Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS) ont organisé le 17 mai 2019 au lycée international Charles de Gaulle à Dijon une rencontre partenariale territoriale sur le dispositif « ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants » (OEPRE).

Qu’est-ce que le dispositif OEPRE ?

Il s’agit d’ateliers organisés pour les parents allophones (= dont la langue maternelle est une langue étrangère à celle de la communauté dans laquelle ils vivent) et disposant d’un titre de séjours depuis moins de 5 ans (notion de primo-arrivant).
Ces ateliers sont répartis en trois axes :
- l’acquisition du français ;
- la connaissance des valeurs de la République et leur mise en œuvre dans la société française ;
- la connaissance du fonctionnement et des attentes de l’école vis-à-vis des élèves et des parents.

Objectifs de la journée

Cette rencontre visait à informer les acteurs qui mettent en œuvre ce dispositif de la réorganisation de la politique d’accueil et d’intégration portée par l’État, ainsi que des nouveautés issues du comité interministériel à l’intégration (C2I) du 5 juin 2018.

La rencontre a débuté par une présentation des enjeux du dispositif par les représentants des ministères de l’Éducation nationale et de l’Intérieur, Mmes Fédérini et Niogret.

Introduction par Patrice Richard (DRDJSCS) et présentation des enjeux du dispositif par Mesdames Fédérini (Éducation nationale/DEGESCO) et Niogret (Ministère de l’Intérieur/DAEEN)

Des projets mis à l’honneur

Par la suite, M. Dominique Levet, formateur et référent OEPRE au rectorat de Créteil, a rappelé l’organisation et les contenus pédagogiques d’un atelier OEPRE.

Plusieurs actions remarquables ont été présentées par les acteurs de terrain pour les faire connaitre et lancer les discutions :
- M. Jean Saulnier, principal adjoint du collège Anatole France de Bethoncourt (Doubs - 25) ;
- Mme Marie-Paule Thibaud, conseillère en formation continue au GRETA 71 Sud Bourgogne et Mme Gaëlle Trontin, formatrice dans le même organisme ;
- Mme Nadine Bourdin, coordonnatrice du réseau d’éducation prioritaire (REP) du Banlay à Nevers (Nièvre – 58).

Comment faire toujours mieux

Enfin, la journée s’est conclue par une table ronde : "Comment rendre le pilotage régional plus efficient et améliorer la portée du dispositif OEPRE dans les territoires ?"
Le but était d’identifier collectivement les pistes d’amélioration pour réussir le déploiement du dispositif et améliorer le service rendu aux usagers.

Trois difficultés ont été mises en avant :

1. Le premier point soulevé est dû au calendrier. En effet, les moyens financiers sont octroyés sur une année calendaire, du 1er janvier au 31 décembre, alors que les actions se déroulent sur une année scolaire, de septembre à juin. Ce décalage génère un manque de visibilité financière pour les établissements qui portent les actions. Il s’agirait de sélectionner les actions plus tôt dans l’année et ainsi octroyer les crédits en amont du début des actions se tenant après la rentrée de septembre sur le dernier trimestre de l’année.
2. Les établissements peinent à fidéliser les intervenants et les formateurs.

3. L’offre à destination des migrants pour faciliter leur intégration en France est multiple et devient difficilement lisible. Emfor, le Carif-Oref (Centre animation ressources d’information sur la formation / Observatoire régional emploi formation) de la région, propose une cartographie des offres d’apprentissage de la langue française disponible sur www.emfor-bfc.org/formations(sélectionner le public "primo-arrivant" comme indiqué dans l’illustration ci-dessous).

Capture d'écran du site d'Emfor pour accéder aux formations linguistiques répertoriées dans la région
Capture d’écran du site d’Emfor pour accéder aux formations linguistiques répertoriées dans la région

Contacts

Pour toute question sur le sujet ou la dépose d’un projet, vous pouvez contacter les rectorats aux adresses suivantes :
- Pour l’académie de Besançon : ce.casnav@ac-besancon.fr
- Pour l’académie de Dijon : ce.casnav@ac-dijon.fr

Vous trouverez également aussi de l’écoute et des réponses auprès d’Elsa Baffert à la DRDJSCS : elsa.baffert@jscs.gouv.fr.